association lorraine énergies renouvelables (LER)

sensibilisation aux énergies renouvelables et aux économie d'énergie

La Route

L’unité de méthanisation de l’Exploitation agricole des « Brimbelles »

Mignéville en Meurthe-et-Moselle

exploitation agricole des brimbelles

2000 : L’exploitation agricole des Brimbelles doit faire sa mise aux normes. Au cours d’un voyage en Allemagne, l’agriculteur visite plusieurs unités de méthanisation. Il opte pour ce type d’installation au sein de son exploitation.

Première en France à valoriser les effluents d’élevage par méthanisation, l’installation permet de produire et de stocker du biogaz, valorisé en énergie électrique et thermique par cogénération.

2003 : Démarrage de l’installation biogaz de 21kWélectrique

2006 : Au vue du bilan positif de l’installation et dans un contexte favorable, l’exploitant envisage la création d’une nouvelle unité de méthanisation intégrant les éléments de la première.

2007 : Création de la SARL ‘‘Bio-Recycle’’

2009 : Démarrage de l’unité de méthanisation de 230 kWélectrique en complément de l’installation existante.

Le biogaz : une valeur ajoutée pour l’Agriculture

Issu de la fermentation anaérobie (en absence d’oxygène) des matières organiques, le biogaz se compose principalement de méthane et de gaz carbonique.

A Mignéville, l’exploitant a choisi la cogénération (principe de production combinée d’électricité et de chaleur) pour valoriser son biogaz.

La methanisation

La méthanisation est un procédé de dégradation de la matière organique (effluents d’élevages, végétaux, lisier, fumier, sous-produits agro-alimentaires…) en absence d’oxygène. Cette dégradation a lieu au cœur du digesteur, dans une cuve étanche, chauffée et brassée. L’action des différentes bactéries  entraîne une production de biogaz.

Les avantages de la méthanisation

Des atouts pour l’environnement

Production d’une énergie renouvelable à partir de sous produits agricoles.

Gestion durable et de proximité des déchets organiques d’un territoire.

Les rejets après combustion sont essentiellement de la vapeur d’eau et du CO2. Le méthane, qui a un impact sur l’effet de serre 21 fois supérieur au CO2 n’est pas rejeté dans l’atmosphère.

Diminution de la pollution liée à l’eau par l’épandage d’un engrais naturel : le digestat.

Réduction importante des odeurs lors du stockage des effluents et de l’épandage.

Des intérêts économiques

Création d’un revenu complémentaire et sécurisé avec EDF qui a une obligation d’achat à un tarif fixe et indexé pendant quinze ans.

Acquisition d’une autonomie énergétique pour l’exploitation dans un contexte de coût croissant de l’énergie.

Réduction des achats d’engrais minéraux.

Diversification des activités et des sources de revenus pour l’exploitation agricole grâce à la valorisation des matières organiques et des déchets issus d’industries agro-alimentaires, au traitement des coproduits extérieurs et à l’utilisation de cultures énergétiques.

Traitement des déchets organiques à prix compétitifs.

Synergie entre les différents acteurs (agriculteurs, collectivités, entreprises…)

Création éventuelle d’emplois.

Des intérêts agronomiques

Traitement des effluents d’élevage.

Amélioration de la valeur fertilisante et agronomique des lisiers et fumiers : production d’un digestat de qualité et facile d’utilisation.

La cogénération

La cogénératrice

Produit de l’électricité en brûlant le biogaz dans un moteur thermique qui entraîne une génératrice électrique. L’électricité produite est ensuite vendue et injectée sur le réseau basse tension d’EDF.

Produit de la chaleur, dégagée par le moteur qui est ensuite récupérée et utilisée pour le chauffage du digesteur, celui de la maison des exploitants et le séchage du fourrage. Une partie de la production de chaleur est distribuée par un réseau enterré à une partie des bâtiments communaux et des habitations de Mignéville.

Fiche signalétique

Propriétaire : SARL Bio-Recycle

Sous-produits à traiter : Lisier (955 tonnes/an) – Fumier (255 tonnes/an) – Ensilage de plantes énergétiques produit par l’exploitation (900 tonnes/an)

Co-produits agro-alimentaires à traiter : 800 tonnes/an d’issues de céréales ou de Co-produits agro-alimentaires – 350 tonnes/an de Graisses alimentaires ou de flottaison

Production de biogaz : 784000 m3 /an

Emissions de Gaz à Effet de Serre : 107 tonnes CO2/an contre 319 tonnes sans installation de méthanisation soit une réduction de 66% des émissions de Gaz à Effet de Serre

Production et valorisation d’énergie verte* : 2 GWh/an pour une consommation en énergie fossile nécessaire à l’installation de 223 600 kWh/an. L’installation produit donc 9x plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

*Energie verte : Energie produite par unité d’énergie fossile consommée. Pour indication, plus le chiffre est élevé, plus le dispositif est performant.

Modules de Cogénération

Production d’électricité : 1 550 000 kWh/an soit un rendement électrique de 34 %

Production de chaleur : 1 835 550 kWh/an soit un rendement thermique de 45 %

Pertes : 21 %

Investissement total : 810 000 euros dont 50% de subventions

 

 

à savoir

Publics :

organisez votre visite : scolaires périscolaires, particuliers